Cancer de la prostate métastatique : quelle solution ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Le cancer est une maladie qui mine bon nombre de personnes depuis plusieurs années. Il touche principalement les personnes du troisième âge, en particulier le cancer de la prostate, très connu chez les hommes.

Il devient métastatique au stade 4 quand il se propage au-delà des tissus de la zone cancéreuse pour alors s’étendre à d’autres parties du corps. Heureusement, la suite de cet article explique quelles solutions peuvent se référer à cette affection.

Cancer de la prostate métastatique: quelle solution ?

Cancer de la prostate métastatique : l’hormonothérapie

L’hormonothérapie consiste à traiter le cancer de la prostate au niveau métastatique à la base. Elle peut être administrée à une personne atteinte de ce mal avec pour complément la radiothérapie ou à défaut, de la chimiothérapie. On distingue plusieurs types d’hormonothérapies dont :

  • les analogues de l’hormone responsable de la production de lutéinostimuline ou LHRH et qui permettent la libération de celle-ci,
  • les hormones dites antagonistes de la LHRH,
  • l’application d’un traitement quant à lui dit anti-drogénique,
  • l’application de l’orchidectomie qui consiste en une ablation des testicules,
  • et l’utilisation des œstrogènes.

Ces divers procédés sont propres au traitement hormonal chez l’homme. En cas d’inefficacité, l’on peut aussi opter pour de la radiothérapie.

La radiothérapie comme solution

Le cancer de la prostate peut également être traité par radiothérapie. Pour cela, on peut pratiquer en fonction du cas, une radiothérapie externe ou systémique.

De façon générale, on procède à une radiothérapie dite externe. Cette dernière est souvent administrée en complémentarité avec l’hormonothérapie. De plus, il existe 3 cas dans lesquels on procède à la radiothérapie :

  • afin de détruire les cellules cancéreuses,
  • pour soulager la douleur dans les zones envahies par la métastase comme c’est le cas des métastases osseuses,
  • ou pour soulager le patient des douleurs ressenties au moment d’uriner et qui sont causées par la tumeur.

La radiothérapie systémique est elle aussi assez usitée, à base de radium 223. De plus, elle est plus recommandée pour les patients atteints d’un cancer de prostate hormonorésistant présentant des métastases osseuses. L’hormonothérapie n’est quant à elle pas assez efficace pour le faire disparaître ou le traiter entièrement.

La chirurgie

La chirurgie entre en scène pour soulager le patient atteint d’un cancer de la prostate métastatique des troubles et douleurs urinaires qui en découle. Il s’agira alors de procéder à une résection trans urétrale de la prostate ou RTUP. Il est question d’enlever une partie de la prostate de l’individu concerné en usant de l’urètre comme canal.

La chimiothérapie

Pour les hommes atteints d’un cancer de la prostate métastatique, la chimiothérapie peut être une option. Elle peut être administrée avec ou sans hormonothérapie en complément. On peut y avoir recours lorsque l’on se retrouve en face d’un cas de cancer de la prostate hormonosensible (l’hormonothérapie s’avère être efficace).

On peut aussi y avoir recours lorsque le cancer de la prostate est hormonorésistant (le cancer ne réagit pas à l’hormonothérapie).

Ce sont là les deux conditions dans lesquelles on fait appel à la chimiothérapie. Pour qu’un cancer métastatique s’étende jusqu’aux os, la radiothérapie reste une option au même titre que les bisphosphonates.

En définitive, ces diverses formes de traitements sont les meilleures qui existent à ce jour pour faire face à un cancer de la prostate métastatique chez les hommes. À défaut, le patient peut décider de ne plus traiter le cancer et de suivre un traitement l’aidant à se sentir mieux s’il juge que les traitements appliqués ne sont plus efficaces.


Lisez aussi:

Bouffées de chaleur et transpiration excessive : que faire ?

Comment augmenter son taux de testostérone après 50 ans?