Douleurs chroniques et andropause : comment se ménager ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



L’alimentation est la base du fonctionnement de notre organisme. L’état de santé d’une personne dépend, en priorité, de la qualité de son alimentation. Une étude européenne récente a démontré que plus de 2 % de la population est affectée par l’andropause et des cas de douleurs chroniques.

Si la science n’a pas encore inventé un traitement miracle contre les maladies liées à l’âge, il existe tout de même des dispositions à prendre pour mieux les affronter.

Douleurs chroniques et andropause: comment se ménager ?

Andropause : qu’est-ce que c’est ?

Les maladies liées à l’âge sont de plus en plus récurrentes et échappent parfois à notre contrôle. L’andropause est décrite comme un phénomène déficitaire hormonal qui touche surtout des personnes âgées de 40 à 45 ans.

Elle est caractérisée par une carence des œstrogènes chez la femme ayant atteint la ménopause, et une baisse de testostérone chez l’homme.

Les symptômes les plus fréquents sont :

  • Perte progressive de la vitalité physique ;
  • États de fatigue chronique ;
  • Baisse de la libido ;
  • Prise de poids ;
  • Insomnie ;
  • Dépression, etc.

À partir de la trentaine, l’homme commence à faire face à une diminution progressive de ses capacités hormonales. Et plus on prend de l’âge, plus notre organisme faiblit.

Douleurs chroniques chez la femme, comment se ménager ?

Le déficit androgénique chez la femme se manifeste surtout par des douleurs chroniques dues à un dysfonctionnement du système nerveux autonome. Les femmes sont les plus touchées par cette maladie en raison de leur fragilité accrue à un certain âge.

Souvent désignée comme la fibromyalgie par certains spécialistes, cette maladie a pour particularité d’attaquer les membres en provoquant un épuisement physique : courbatures permanentes, fièvre, manque d’appétit, etc.

C’est donc une situation préoccupante qui nécessite une prise de résolution ferme, car il arrive parfois que cela entraîne un handicap chez la patiente.

Dispositions à prendre

On ne le répétera jamais assez, la qualité de vie que vous menez aura forcément des conséquences sur votre santé. Alors pourquoi ne pas prendre des mesures le plus tôt possible pour éviter de passer votre retraite à vous soigner ?

L’organisme humain réagit en fonction de ses apports en nutriments. Pour rester en bonne santé et maintenir votre vitalité le plus longtemps possible, un mode de vie s’impose :

  • Adopter un régime alimentaire sain : boire beaucoup d’eau au cours de journée, consommer beaucoup de fruits et de légumes. Aussi, devez-vous éviter les aliments trop sucrés et trop gras ; éviter de grignoter entre les repas, respecter les heures de repas, etc.
  • Éviter les excès d’alcool, de tabac, de médicaments, ou toute autre drogue.
  • Respecter les heures de repos (faire une petite sieste si vous en avez l’occasion et dormir tôt le soir).
  • Pratiquer régulièrement une activité physique (la marche à pied, les étirements, la corde à sauter, la HIIT, le yoga, etc.).

La liste n’est pas exhaustive, mais si vous mettez en pratique ces conseils au quotidien, vos capacités hormonales resteront renforcées. Vous garderez toujours la forme et vous sentirez moins le poids de l’âge.

Lorsque ces principes sont respectés, l’énergie que vous dépensez dans vos activités quotidiennes est automatiquement compensée et vous avez l’impression de rester toujours jeune.


Lisez aussi:

Comment se manifeste l’andropause chez l’homme?

La méditation pour bien vieillir psychologiquement